La Tour du Consortium


On l’appelle communément « La Tour » car c’est l’élément central qui se dégage de cet ensemble architectural complexe, et c’est souvent le seul bâtiment que l’on y aperçoit les jours de brumes.

Située à Eskir du Ponant, elle est l’organe qui concentre le pouvoir du Consortium d’Albâtre. Il n’existe pas de plans précis et connus de ces bâtisses, qui sont gardés en secret par les quelques Alabaster ou invités de marque qui ont eu la chance d’entrer au sein du siège de cette célèbre Institution Scientifique, toujours uniquement sur invitation.

Schuiten - la Barbarie

Il est dit que les invités ont uniquement accès à la salle du conseil, mais plusieurs ont rapporté avoir entraperçu l’un des escaliers situés aux 4 extrémités, qui permettent soit de rejoindre l’étage supérieur – soit-disant abandonné-, soit le rez-de-chaussée connu comme étant une ancienne prison mais dont l’usage n’aurait pas totalement été arrêté. D’autres confirment que derrière encore ces escaliers de pierre, d’autres petits escaliers de bois et coursives intérieures, permettent d’accéder à des chambres secrètes où sont consignés des écrits (anciens ou récents) que le Consortium aurait refusé de confier aux Archives Suspendues pour garder leur contenu hors d’atteintes.

Schuiten - La Tour (1977)

Il est dit que les jours où le Consortium appelle à une réunion, la brume s’étend sur l’édifice et ne se lève qu’une fois le dernier convive ayant quitté les lieux.

Enfin, l’évacuation des eaux des douves qui encerclaient la Tour; sur décision du Gouvernement pour éviter la propagation d’infections liées à ces eaux devenues trop usées, a dévoilé un étrange stigmate ayant été attribué à un violent vent d’Ouest qui aurait soufflé sur des intrus tentant de pénétrer les lieux et qui aurait littéralement brûlé durablement la végétation lors de son passage. Les intrus n’auraient jamais été retrouvés. Il n’en a pas suffi plus pour couper toute envie aux curieux.Schuiten - la Tour (1977)

Des rumeurs circulent que certains Maîtres dissidents sont parvenus à dérober quelques images de l’intérieur de ces murs. Nous produisons ici des reproductions de celles-ci sans pour autant avoir pu les authentifier officiellement par les référents du Consortium.

Sur la requête de l’auteur, cet article est anonyme.

Contribution d’un maître alchimiste, sur la route de Chrysopée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'institution

Les Archives Suspendues

Falaises de la Mer de nuages

Régions aérées